MWC : Lenovo annonce trois tablettes Android

Par Pierre, 25 février 2013 à 09:57 AndroidMWC 2013Tablettes 1 avis

Lenovo est présent sur le marché des tablettes depuis un certain temps déjà. Alors que le constructeur se concentre sur Windows 8 et RT à l’heure actuelle, il n’oublie pas l’OS Android. Lenovo vient en effet d’annoncer trois nouvelles tablettes Android qui s’adapteront à tous les budgets.

Commençons avec la tablette d’entrée de gamme : l’A1000. Tablette 7 pouces (définition non communiquée), elle dispose d’un processeur dual core cadencé à 1,2 Ghz. Lenovo précise qu’elle est également équipée de haut-parleurs frontaux Dolby Digital Plus, d’une mémoire de 16 Go extensible via microSD et d’Android Jelly Bean. Une tablette peu puissante dédiée aux plus petits budgets.

A1000$

L’A3000 est-elle la version plus puissante que l’A1000. Dotée d’un écran que 7 pouces (1024×600pixels), elle est équipée d’un processeur quad-core cadencé à 1,2 Ghz et d’un slot microSD jusqu’à 64 Go. Le constructeur précise qu’elle aura l’option 3G HSPA et dual-SIM, qu’elle pèse 340 grammes et qu’elle fait 11 mm d’épaisseur. Le tout tournera bien sûr sous Android Jelly Bean.

A1000$

Enfin, la tablette phare de Lenovo se nomme S6000. Elle est équipée d’un écran IPS de 10 pouces d’une définition de 1280×800 pixels, d’un processeur quad-core cadencé à 1,2 Ghz, de l’option HSPA+ et d’Android Jelly bean. Elle fait 8,6 mm d’épaisseur et pèse 560 grammes.

S6000

Les tablettes sortiront au deuxième trimestre, à un prix encore non communiqué.

Advertisements
MWC 2013: HP présente une tablette Android low-cost

Le constructeur lance HP Slate 7, sa première tablette Android. Dotée d’une diagonale de 7 pouces, elle sera commercialisée aux Etats-Unis pour seulement 169 dollars.

 

On attendait une tablette Android haut de gamme, mais pas avant quelques semaines. Finalement, HP crée la surprise en annonçant, pile à l’ouverture du Mobile World Congress, une tablette Android d’entrée de gamme. La Slate 7 est la première tablette du constructeur informatique fonctionnant sous l’OS de Google. HP solde ainsi son échec cuisant avec WebOS.
Basé sur Android Jelly Bean, l’appareil est doté d’une diagonale de 7 pouces, d’un processeur ARM Dual Core Cortex-A9 1,6 GHz et d’une caméra 3 megapixel sur l’arrière. Il dispose d’un joli cadre en acier, mais le plus beau, c’est le prix. La tablette sera commercialisée aux Etats-Unis avec un prix public de 169 dollars, ce qui est assez compétitif face aux appareils rivaux tels que Google Nexus 7 ou Apple iPad mini. Prix et date de lancement en Europe n’ont pas été précisés.
Toutefois, l’arrivé de HP dans le monde Android ne remet pas en question son partenariat avec Microsoft, avec qui il compte cibler une clientèle surtout professionnelle. Ainsi, la tablette HP ElitePad sur Windows 8 serait « idéale pour les entreprises et les gouvernements », alors que HP Slate 7 serait « un point d’entrée incontournable » pour les tablettes grand public. Ce qui laisse supposer que d’autres tablettes HP grand public sont en préparation, sans doute sous Android également.

Facebook tente de montrer patte blanche sur le ciblage des internautes

La mécanique est connue : à chaque nouvelle fonctionnalité, il y a de fortes chance que Facebook rencontre des critiques. Notamment sur les données personnelles des utilisateurs, fonds de commerce de Facebook et sujet sensible chez les aficionados du réseau social.

L’apparition d’une timeline couvrant l’ensemble de la présence d’un usager sur Facebook, lamonétisation de plusieurs services, le changement des conditions générales d’utilisation d’Instagram… Tout est sujet à débats sans fin sur la politique de Facebook sur les données personnelles, et ce qui est perçu, à tort ou à raison, comme un manque de transparence.

Accord de transparence sur le ciblage 

Le réseau social tente donc de montrer patte blanche, et rend public un accord signé la semaine dernière avec le Concil of Better Business Bureau, association américaine à but non-lucratif, destinée à défendre les consommateurs et à adapter les pratiques commerciales des entreprises.

Facebook souhaite régler la question des publicités affichées sur le profil des membres, rapporte le New York Times. Elles utilisent de façon notoire un ciblage publicitaire, basé sur les données de navigation. Au sein de Facebook, mais aussi sur tous les sites ayant implémenté les fonctionnalités de Social Graph du réseau social.

En passant le curseur de la souris sur l’une de ces publicités, l’utilisateur devrait désormais voir une info-bulle notifiant le ciblage publicitaire. Insuffisant, selon certaines associations. Pour le Center for Digital Democracy, cité par le New York Times, “il est temps que Facebook prenne ses responsabilités pour informer noir sur blanc – pas gris [relatif à la couleur du bouton, NDLR] – sur la façon dont il exploite les données de ses utilisateurs.”

Insuffisance du dispositif 

Pas assez d’information, donc, et une fonctionnalité de désinscription des publicités trop fastidieuses. Il faut signaler par un “opt-out” la volonté de ne pas être ciblé, service de publicité par service de publicités. Et selon Facebook, qui ne donne pas de chiffre exact, “des dizaines de services” ont rejoint le programme.

Facebook semble donc vouloir éteindre les critiques plutôt que de faciliter une transparence réelle sur les publicités de services tiers mis en avant sur son réseau social. Ce qui n’étonnera guère : la publicité en ligne reste son principal outil de monétisation, et l’efficacité commerciale du réseau publicitaire qu’il tente de mettre en place sur l’ensemble du web ne pourrait que pâtir d’une information réellement transparente.

Android 5.0 Key Lime Pie dévoilée en mai à la conférence Google I/O ?

Par L’équipe Cnet | vendredi 01 février 2013

Rien n’est encore officiel mais une fuite en provenance de chez Qualcomm indique qu’il est possible que Google profite de sa conférence I/O qui se tient mi-mai à San Francisco pour présenter la déclinaison 5.0 Key Lime Pie de son système d’exploitation mobile Android.

 

Android 5.0 Key Lime Pie dévoilée en mai à la conférence Google I/O ?

 

L’affaire est assez sensible puisque le site Android Authority a été obligé de retirer le document qu’il avait publié et qui annonçait, à travers une roadmap de Qualcomm, l’arrivée de la nouvelle version 5.0 Key Lime Pie d’Android entre avril et juin 2013.

Il n’en fallait pas plus pour déduire que cette présentation interviendrait dans le cadre de la conférence Google I/O qui se tient à San Francisco du 15 au 17 mai, mais pas plus non plus pour énerver Qualcomm qui a demandé et obtenu le retrait de l’article.

La fuite était cependant partie et on sait que le document évoquait deux produits Nexus (sans doute un smartphone et la tablette Nexus 7 de deuxième génération à écran Full HD) équipés d’un processeur Snapdragon et du système Android 5.0, qui sortiraient au cours du troisième trimestre 2013. Mais seraient présentés, on l’a dit, au printemps.

Au final, rien de véritablement surprenant, mais la confirmation qu’après une mise à jour 4.2 loin d’être révolutionnaire –à tel point que le nom Jelly Bean de la 4.1 a été conservé–, arrivée à l’automne dernier, Google prépare une véritable nouvelle version de son système Android pour cette année. (EP)